16 novembre 2012

Pure de Julianna Baggott

couv8849251

Résumé

Nous savons que vous êtes là, vous, nos frères et soeurs...

Pressia se souvient à peine des Détonations ou de la vie pendant l’Avant. Dans son armoire-lit derrière les décombres d’un salon de coiffure pour hommes où elle vit avec son grand-père, elle pense à ce qui est perdu : comment le monde est passé de parcs d’attraction, cinémas, fêtes d’anniversaire, pères et mères à cendres et poussière, cicatrices, brûlures indélébiles et corps accidentés. Et maintenant, à l’âge où tous sont contraints de se livrer à la milice pour être entraîné à devenir soldats ou, s’ils sont trop accidentés ou trop faibles, pour être utilisés comme cibles vivantes, Pressia ne peut plus prétendre être petite. Pressia est en fuite.

Nés Purs, ils Respirent les Cendres…

Il y a ceux qui ont échappé à l’apocalypse sans aucune marque. Les Purs. Ils sont gardés en sécurité dans le Dôme qui protège leurs corps sains et supérieurs. Mais Partridge, dont le père est l’un des hommes les plus influents du Dôme se sent seul et isolé. Différent. Il pense aux pertes – peut-être simplement parce que sa famille est brisée. Son père s’est détaché des émotions, son frère s’est suicidé et sa mère n’est jamais parvenue jusqu’à leur abri. Ou peut-être est-ce sa claustrophobie : cette sensation que le Dôme est devenu un lieu à la discipline extrêmement rigide. Alors quand il entend que sa mère pourrait être
encore en vie, Partridge risque sa vie pour quitter le Dôme et la retrouver.

Quand Pressia rencontre Partridge, leurs mondes volent en éclats une fois de plus.

Mon avis

Un soir, en rentrant du boulot, j'ai été ravie de trouver un petit paquet contenant ce livre, très gentillement offert par les éditions "J'ai Lu". J'étais d'autant plus ravie, que ce n'était pas prévu du tout. J'avais vu sur Facebook que ce livre commencait à faire du bruit et j'avais hâte de le découvrir, surtout que je n'avais pas encore lu les chroniques des autres blogueurs.

Tout d'abord, je trouve que la couverture est juste sublime : des couleurs sombres et un papillon coloré qui illumine le tout, comme une lueur d'espoir.

Pure est une dystopie, mais pour le coup, une vraie dystopie pas du tout gnan-gnan et juvénile, non une vraie dystopie bien dramatique, avec de vraies horreurs, des complots, des manipulations, des alliances, ... J'ai été très agréablement surprise par le style de l'auteur, car il est vrai que la dystopie s'est assez banalisée et globalement, le niveau a baissé. Merci donc, à Julianna Baggott d'avoir relevé le niveau.

Dans Pure, nous sommes dans un futur assez proche où des Détonations ont absolument tout ravagé. Tout ? Non pas tout à fait. Il existe d'une part le Dôme et ses habitants, ceux-ci sont intacts et vivent preservés dans leur cocon. Les survivants à l'extérieur du Dôme ont subi des modifications importantes , la Fusion, et vivent dans l'angoisse, les cendres et sous la pression de l'ORS, une sorte de milice.

Mais tout n'est pas aussi tranché dans le livre ça serait trop facile. Et c'est Partridge, qui vit dans le Dôme, et Pressia qui vit dehors qui vont nous faire découvrir ce nouveau Monde.

J'ai adoré absolument TOUS les personnages qui sont vraiment très bien construits, des êtres courageux, déterminés, solidaires avec de vraies valeurs. L'auteur décrit également très bien ce nouvel univers, qui m'a souvent fait peur et qui m'a angoissée (encore une fois, tous mes ongles y sont passés).

J'ai néanmoins trouvé deux petits bémols: d'abord, on peut dire que l'histoire est assez complexe, il faut donc bien s'accrocher pour bien tout comprendre et ensuite, c'est cette histoire de fusion qui m'a vraiment décontenancée pendant les trois quarts du roman, je n'arrivais pas à me faire à l'idée (des êtres qui fusionnent avec des poupées, des oiseaux et autres objets ou animaux, c'est quand même pas évident à intégrer). C'est vraiment vers la fin du livre que ça ne me faisait plus tiquer, après tout, c'est de la dystopie, tout est permis.

Une dystopie avec un grand "D", probablement une des meilleures que j'ai pu lire jusqu'à ajourd'hui.

Ma note: 4.5/5

 

Posté par GraziellaG à 22:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires sur Pure de Julianna Baggott

    il est dans ma WL. J'espère que le Père Noël ne l'oubliera pas

    Posté par Anne Sophie, 17 novembre 2012 à 11:02 | | Répondre
  • Ce truc de fusion, ça a l'air assez original!!!

    Posté par Selena, 17 novembre 2012 à 19:52 | | Répondre
  • Allez dans ma wishlist !

    Tu m'as vraiment donné envie de le lire ! Contrairement aux autres avis... Et tu nous manque sur YouTube !

    Posté par Hajar, 18 novembre 2012 à 13:08 | | Répondre
  • J'ai plutôt apprécié ce livre même s'il ne m'a pas vraiment emballé comme d'autres... Mais j'ai particulièrement adoré l'idée que les hommes se soient "fondus" à tout ce qui les entoure, la main poupée et les corbeaux dans le dos : ça fait frissonner et en même temps rêvé je trouve

    Posté par Apollinelucy, 07 juillet 2014 à 21:11 | | Répondre
Nouveau commentaire